Parle, Seigneur...


PRÉSENTATION

Cette aventure est celle de toute une vie. Elle trouve ses racines dans le déroulement de ma propre existence, personnelle, familiale et professionnelle. Elle est nécessairement marquée par les faits historiques majeurs qui ont ponctué toute la seconde moitie de ce siècle.

La seconde moitié du XX siècle : une période historique d'exception qui incite a la réflexion intérieure.

Avec d'autres, mon enfance connaît les bombardements des années 1942-1944 et la captivité de mon père. Ma jeunesse est marquée par la bombe d'Hiroshima, la guerre froide, et la fin de mes études par celle de l'Algérie.
Plus tard, la révélation des horreurs de la Shoah, de la Corée, du Biafra, du Viet-mân, de l'Afghanistan bouleversent les consciences et m'interrogent en profondeur.
Dans le même temps les mœurs évoluent : mai 1968 marque une fracture, les droits de l'homme prennent une dimension différente, Vatican II s'efforce d'adapter l'Église à la nouvelle donne. Le développement accéléré de la science, de la technique, du confort façonnent une société en pleine mutation.
Appartenant à la génération immédiatement antérieure à 1968, élevé et éduqué sur le modèle traditionnel, il me faut repenser ce qui allait de soi pour moi. À l'écoute de ce siècle finissant, si riche en forces nouvelles et pourtant si terrifiant par ses horreurs, quelle place faire à Dieu s'Il existe vraiment ?

 Une carrière professionnelle engagée

Tout au long de ce fil historique hors norme, sur le plan professionnel, j'exerce sans discontinuité de 1963 à 1998 des fonctions au service de l'État, au ministère de l'Intérieur : seize ans sous-préfet,dix-neuf ans préfet. Pour beaucoup, à première vue, la carrière préfectorale se limite à la politique, aux honneurs et au protocole. Rien de compatible à priori avec une réflexion intérieure et un questionnement spirituel.
C'est mal connaître le métier préfectoral. Serviteur de l'État, dépositaire de l'intérêt général, le représentant territorial de la République est au service de tous. Tenu au devoir de réserve, représentant d'un État laïc, il a accès à tous les milieux, rencontre les représentants de tous les cultes et des divers courants de pensée. Le métier préfectoral ouvre sur la tolérance et la justice sociale.

Une vie familiale

Il m'a été donné de vivre avec mon épouse et nos trois enfants des moments de bonheur intense et des difficultés nées de l'évolution des fondements de la famille. Mais, avec le recul, ces épreuves se traduisent par une épuration des sentiments qui permet de gravir quelques degrés supplémentaires dans l'amour de l'autre.

Extrait de la présentation de son livre pat Joël THORAVAL.
 

 
 De la vie de l'homme dans le monde à sa rencontre personnelle avec Dieu : la Bible
 
 
PRÉFACE
 
Il a fallu à Joël Thoraval une belle et disons-le une sainte audace pour concevoir et mener à bien cet ouvrage monumental par son inspiration et sa dimension, et il en a fallu aussi aux Éditions du Cerf comme aux Éditions Parole et Silence pour le publier.

À tous égards, en effet, ce livre est inclassable : par la personnalité de son auteur d'abord, qui n'étant ni bibliste ni théologien de profession a entrepris de déployer en solitaire,dans toute leur étendue, les mystères chrétiens, à la seule lumière des Écritures anciennes et nouvelles mises en parallèle.
Scriptoria sola donc : point de lourd appareil exégétique et dogmatique, une vision d'amateur diront les savants, je dirais plutôt une ambition de bâtisseur de cathédrale, inspirée par une écoute personnelle de la Parole de Dieu dont on devine qu'elle a traversé toute une vie.

Cette vie, Joël Thoraval l'a consacré à l'État : il n'est pas moine, il est préfet et il a exercé les responsabilités les plus élevées dans ce corps de hauts fonctionnaires qui traditionnellement poussent jusqu'à l'abnégation l'effacement de toute préférence personnelle dans leur fonction de représentant impartial de la République.
Parmi ceux qui l'ont croisé dans sa carrière, bien peu ont pu deviner que ce fonctionnaire d'autorité, attaché jusqu'au scrupule au respect de la laïcité de l'État, cultivait en secret un jardin de Chartreux – et quel immense jardin ! - dont il nous offre aujourd'hui la récolte, au moment de quitter la préfecture de la Région d'Île-de-France.
Je crois qu'il fallait, dans cet avertissement au lecteur, lever ce coin de voile sur la personnalité d'un auteur discret, pour découvrir avec un étonnement émerveillé comment cet homme d'action, comblé de responsabilités et saturé de soucis, a su maintenir, au fil des années, assez de constance et de liberté intérieure pour accomplir ce travail de bénédictin. Parle, seigneur, ton serviteur écoute : on devine ainsi que Joël Thoraval, serviteur respectueux s'il en fut des gouvernements de la République, n'avait en fait qu'un Maître et au plus profond de lui-même n'écoutait que sa voix.

 
Extrait de la préface du livre par Roger FAUROUX


Les Éditions du Cerf, 2004
ISBN 2-204-07467-5

Les Éditions Parole et Silence
ISBN 2-911940-45-8

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire